Tuto : développer en Java sous Linux

Ce tutoriel fait écho à mon précédent guide, mais je vais aller plus loin ici en détaillant comment :

  1. Installer le JDK Oracle 7 (32 et 64 bits), OpenJDK 7 (32 et 64 bits), et les maintenir à jour
  2. Installer Eclipse, et faire une upgrade (ici Juno 4.2 vers Kepler 4.3)
  3. Adapter Eclipse grâce aux plugins
  4. Installer le serveur Tomcat
  5. Installer le serveur Glassfish
  6. Modifier son JRE

1 – Installer un JDK

Nous allons voir comment installer et maintenir à jour son JDK, que se soit celui d’Oracle ou OpenJDK. Je vous rappelle qu’un JDK comprend le SDK Java ainsi que le JRE idoine. Nous utiliserons des dépôts, afin de faciliter les mises à jour, en les incluant avec celles des autres logiciel et de l’OS.

 

Installer le JDK Oracle



Oracle Iron Man

Il faut ouvrir un terminal (Ctrl + Alt + T) pour ajouter le dépôt pour le SDK Oracle :

sudo add-apt-repository ppa:webupd8team/java

Ensuite, il faut mettre à jour la liste des dépôts :

sudo apt-get update

Puis on lance l’installation :

sudo apt-get install oracle-java7-installer

Et enfin, on crée un lien symbolique pour les logiciels nécessitant Java (en gros on le déclare !) :

cd /usr/lib/jvm
sudo ln −s java−7−oracle default−java
cd

 

Installer OpenJDK



logo open jdk

L’installation d’OpenJDK est encore plus simple, et tiens en une unique commande :

sudo apt-get install openjdk-7-jdk

Si toutefois vous ne vouliez que le JRE, tapez ceci :

sudo apt-get install openjdk-7-jre


Mettre à jour

Régulièrement, pour ne pas dire quotidiennement, il est important de vérifier la présence de mises à jour pour vos logiciels et votre OS. Comment ? Simplement en 2 ou 3 lignes. On commence par vérifier la présence de mises à jour :

sudo apt-get update

Puis on les installe :

sudo apt-get upgrade

S’il y a des mises à jour système, il faudra une 3ème ligne :

sudo apt-get dist-upgrade

D’où l’utilité des dépôts !



2 – Eclipse : installation, raccourci, et upgrade

Logo Eclipse


Installer Eclipse

Téléchargez Eclipse. Puisque vous voulez développer en JEE choisissez for Java EE Developers, et décompressez−le dans le répertoire de votre choix. J’en profite pour vous conseiller plusieurs choses :

  • utilisez une version d’Eclipse par langage (JEE, JSE, Android…)
  • utilisez un répertoire dédié à chaque langage, avec son workspace. Par exemple, j’ai un dossier «development», à l’intérieur duquel j’ai créé deux sous−dossiers qui sont «JEE_eclipse_versionxxx» et «JEE_workspace». Pour les autres langages, JEE est remplacé par JSE, Android, etc.
  • toujours dans ce dossier «development» j’ai un sous−dossier «servers» où je décompresse tous mes serveurs («tomcat−7.x.x», «glassfish−3.x.x», etc.)


Créer un raccourci dans le dock

Afin de facilités les nombreuses fois où l’on va lancer Eclipse, nous allons mettre un raccourci dans la barre de lancement. Pour cela :

  • lancer Eclipse
  • faire un clic−droit sur son icône dans le lanceur
  • choisir «conserver dans le lanceur».

Malheureusement l’icône est standard avec un point d’interrogation. Il faut donc relier Eclipse à son icône contenue dans le même répertoire.

Une fois n’est pas coutume, ouvrez un terminal et entrez ceci :

gksudo gedit /usr/share/applications/eclipse.desktop

Puis, dans gedit, copiez ceci :

[Desktop Entry]
Name=Eclipse
Type=Application
Exec=/chemin/de/votre/eclipse
Terminal=false
Icon=/chemin/de/votre/eclipse/icon.xpm
Comment=Integrated Development Environment
NoDisplay=false
Categories=Development;IDE
Name[en]=Eclipse


Faire une upgrade d’Eclipse

Contrairement à une update qui se fera directement depuis Eclipse (menu “help => check for update”), une upgrade nécessitera un (tout) petit plus de travail de votre part :

  • allez sur le site d’Eclipse et téléchargez la dernière version (en occurrence 4.3.1)
  • décompressez-la dans le répertoire voulu (/…/development/JEE_eclipse_4.3SR1)

Pour modifier le raccourcis du dock afin de le faire pointer vers la nouvelle version, ouvrez un terminal  :

gksudo gedit /usr/share/applications/eclipse.desktop

Ensuite, modifiez les lignes 4 et 6 en les faisant pointer vers Eclipse Kepler.

Eclipse icone gedit

CTRL + S, CTRL + Q, et c’est fini !

Lors du premier lancement d’Eclipse, il faudra préciser le workspace JEE précédent. Tous les projets seront importés automatiquement, ainsi que les réglages relatifs aux serveurs.

***

NDLR : Il serait tout à fait possible d’installer Eclipse et de gérer ses mises à jour (updates comme upgrades) via le gestionnaire de paquets Synaptic, à installer en supplément du gestionnaire de paquets par défaut. C’est une solution que je n’ai pas retenu pour trois raisons :

– je n’ai pas envie d’avoir plusieurs gestionnaires de paquets

– je préfère faires les upgrades moi-même

– il n’est plus possible d’utiliser l’option “check for updates” dans Eclipse, car cela rend l’IDE instable, voir inutilisable.

Je ne détaillerais donc pas cette procédure.

***



3 – Installer des plugins pour Eclipse



Afin de vous faciliter la vie ou de personnaliser un peu Eclipse, il est possible d’installer des plugins. Pour ce faire, aller dans le menu “Help => Eclipse Marketplace…”.

Là, vous aurez accès aux même applications que via le site d’Eclipse, ainsi qu’à d’autres marchés. Vous pourrez effectuer une recherche par mot clef, ou voir quels sont les plugins les plus récents ou les plus populaires. Pour cet exemple je vais installer un plugin permettant de personnaliser l’apparence d’Eclipse. Je fais une recherche avec “color theme”.

Eclipse plugin color themeCliquez sur “install” et suivez les instructions.

Eclipse color theme confirm

Eclipse color theme EUA

Eclipse color theme install progress

Eclipse vous demandera de redémarrer afin de finaliser l’installation.

Ensuite, allez dans “Window => Preferences”, puis dans “General => Appearance => Color Theme”. Ici vous pourrez choisir le thème qui vous convient le plus.

Eclipse color theme - menu preference

Si d’aventure vous ne trouviez pas votre bonheur vous pouvez aller sur le site EclipseColorThemes, et choisir un des nombreux thèmes proposés. Si vous êtes d’humeur créative, vous pouvez même concevoir un !

Site eclipsecolorthemes org




4 – Installer le serveur Tomcat



Logo Apache Tomcat

Téléchargez l’archive Tomcat 7 en *.tar.gz, et décompressez−la dans votre dossier «serveur».

Lancez Eclipse et allez dans “Window => preference => Server => Runtime Environment”.

Eclipse server runtime environments

Cliquez sur “Add…” puis choisissez votre version de Tomcat.

Eclipse tomcat 7

A la fenêtre suivante, naviguez jusqu’au répertoire de Tomcat, et choisissez votre JRE. Je vous conseille de choisir “Workbench default JRE”, sauf en cas de projet particulier (utilisant Java 8 par exemple).

Tomcat JRE default




5 – Installer le serveur Glassfish



Glassfish_logo_large

Téléchargez Glassfish, et décompressez-le dans votre dossier “servers”.

Dans Eclipse, installez le plugin “GlassFish Tools for Eclipse” en choisissant bien la version adaptée à votre IDE. Si vous suivez ce tuto, se sera donc Kepler.

Eclipse marketplace - glassfish keplerRedémarrez votre IDE comme demandé, puis allez dans les “Preferences”, puis “Server => Runtime Environment => Add…”.

Eclipse add glassfish server

Vous pouvez désormais choisir Glassfish. Suivez les étapes, indiquez le répertoire Glassfish contenu dans l’archive précédemment téléchargée, et cliquez sur “Finish”.

Eclipse glassfish finish

Vous avez maintenant le choix entre Tomcat 7 et Glassfish 4.

Eclipse liste serveurs




6 – Modifier son JRE



Lancez Eclipse, et dans les Preferences allez à “Java => Installed JREs”.

ECLIPSE INSTALLED JREs

Cliquez sur “Add…”, puis choisissez “Standard VM” pour le type de JRE.

Eclipse add JRE standard

Indiquez le repertoire suivant : /usr/lib/jvm/java-7-openjdk-amd64 puis validez. Enfin, cochez la case “Finish”.

Eclipse add JREs openjdk finish

De retour sur “Installed JREs”, choisissez le nouveau JDK, validez, et relancez Eclipse.

Assurez-vous maintenant que vos serveurs utilisent le JRE par défaut, en allant dans “Preferences => Server => Runtime Environment”. Le menu déroulant JRE doit indiquer “Workbench default JRE” :

Tomcat JRE default

Pour terminer, lancez un de vos projets afin de tester le bon fonctionnement de ces modifications.

Oooh !



Crédits image : Oracle, OpenJDK, tasse à café Java d’Angelxp, chaton de CutestPaw.

Comments are closed.